fr en
Logo de 13Atmosphere

Et ailleurs

MALTRAITANCE ACOUSTIQUE 13 juillet 2017

 Quoi de plus désagréable que de se retrouver pour diner entre amis dans un lieu si sonore que la discussion tant attendue des retrouvailles ne peut se faire qu’en s’égosillant à tue tète !

Pourquoi ces nouveaux lieux branchés de convivialité sont-ils si bruyants ?

Est un problème générationnel ?  Un choix de matériaux non étudié ? un nouveau concept ?

On remarque en effet que ces lieux font exclusion de tous textiles. A bas, tapis, moquette, rideaux, chaise garnie …pour laisser place à des matériaux durs, lisses, bruts pour une ambiance dépouillée, parfois un peu froide mais si « trendy » !

Plus la musique est forte plus le ton monte …moins on se parle !

L’utilisation de panneaux et tous matériaux acoustiques semble être ignorée.

« Cependant l’acoustique n’est pas qu’une histoire de matériaux, explique André Lappert* architecte acousticien mais aussi de géométrie. »

« Un architecte devrait travailler avec tous ses sens … malheureusement il doit si souvent se soustraire à respecter des contraintes normatives de plus en plus exigeantes et pointues.

La gestion globale du projet n’en est que plus compliquée et presque impossible. »

On remarque alors que l’acoustique est devenue une science à part, enseignée surtout dans les écoles d’ingénieurs plus que celles d’architecture et est réduite à ce qu’on peut appréhender mathématiquement.

Dans son livre « Histoire du Silence » l’auteur Alain Corbin note que ce qui caractérise notre époque est davantage la disparition du silence plutôt que l’intensité du tapage …

« Le bruit de la ville explique-t-il, était peut-être plus assourdissant aux XIXème siècle qu’aujourd’hui. Ce qui a changé c’est « l’hypermédiatisation » et la permanente connexion et de ce fait l’incessant flot de paroles qui s’impose à l’individu et qui le conduit a redouter le silence. »

La pollution sonore urbaine ne devrait-elle pas baisser avec l’arrivée de nos voitures électriques. La ville va vers de nouveaux bruits !

Concernant les espaces intérieurs publics et pour palier cette pollution sonore, il existe des mouvements anti musique d’ambiance … le phénomène peut prêter à sourire … mais est très sérieusement considéré. L’association « Pipedown » fondée par Nigel Rodgers au Royaume Uni a réussi à l’aide de lettres de protestation à faire couper le fond sonore des magasins Marks & Spencer ou de LIDL, ce qui a priori favorise leur chiffre d’affaire!

Phénomène uniquement britannique ? non car apparemment l’association s’élargit au niveau international… 

Ces associations ne sont pas contre la musique, car de grands musiciens et mélomanes font partie de leurs membres… mais c’est cette soupe sonore servie bien trop fort, partout et tout le temps qu’ils combattent avec force …

Maintenant vous n’irez plus au supermarché avec la même oreille ! 

Allez donc profiter des belles journées estivales pour vous reposer de ces nuisances sonores …et trouvez votre silence intérieur… celui qui nous repose vraiment ! 

Bonnes vacances !

 *Andre Lappert fondateur de d’Silence acoustique SA en Suisse

 

THM

 

De la lecture :

 histoire du silence

Histoire du Silence (de la renaissance à nos jours) Alain Corbin, aux éditions Albin Michel 

« Le silence n’est pas la simple absence de bruit. Il réside en nous, dans cette citadelle intérieure que de grands écrivains, penseurs, savants, femmes et hommes de foi ont cultivée durant des siècles … »

 

En savoir plus :

Association Pipedown (texte en anglais) : http://www.pipedown.info/